LA PHILHARMONIQUE depuis 1876...

En recherchant dans les documents des Archives départementales de la creuse, on découvre que, déjà en 1876, il était question de Société Philharmonique de La Souterraine. Mais le véritable envol a lieu en 1886 et de concerts en concerts, de médailles en médailles, la Philharmonique poursuit sa route, sans heurts, jusqu’à la Grande Guerre. 1914-1918 est le grand choc, le grand vide et comme toutes les autres, la Philharmonique se met en sommeil… pour treize ans.

Il semble que dès fin août 1944, quelques musiciens se regroupent autour d’André Ferrès qui veut bien prendre la baguette. On s’organise, on assure quelques manifestations officielles, on redonne un peu de gaieté aux fêtes locales qui timidement voudraient renaître. Après André Ferrès qui démissionne en 1945, quelques musiciens comme Marcel Dubranle ou Marcel Augros maintiennent la société à bout de bras. Eugène Tixier, comme administrateur, leur communique sa foi. De plus en plus on ressent la nécessité de se rapprocher de l’Espérance Dunoise avec laquelle on vit en “concubinage” depuis l’avant-guerre.

Le 27 avril 1955, naît l’Entente musicale Dun – La Souterraine une régularisation en somme, chaque société d’origine conservant néanmoins son existence et son autonomie. Il fallait un chef unique à cette entente ; à l’unanimité, Fernand Poulteau fut désigné. A son décès en août 1959, c’est son fils Auguste qui lui succède le 1er septembre 1959, chef bénévole, compétent et dévoué. L’Entente gravit ainsi tous les degrés du succès pour devenir l’une des toutes premières sociétés musicales de la Creuse. Elle fait honneur à ses deux cités d’origine, anime la plupart des manifestations locales. le départ en retraite d’Auguste Poulteau en 1984 a pour conséquence importante la dissolution de l’Entente musicale Dun – La Souterraine. Les deux sociétés poursuivront désormais leur route séparément.

A La Souterraine, grâce à l’appui unanime de la Municipalité de La Souterraine, on professionnalise le poste de direction, et c’est un jeune chef, Christophe Renaud, qui prend ses fonctions le 1er octobre 1984. En octobre 1988, Thierry Bourguignon qui lui succède. L’arrivée de professionnels à la direction change en profondeur la vie de la Société. Chaque année, un ou plusieurs répertoires musicaux sont travaillés. Des répétitions par pupitre sont mises en place et permettent ainsi à tous de pratiquer la musique à un bon niveau. Les concerts se succèdent. Des répertoires différents et thématiques sont ainsi abordés. Des rencontres avec des artistes professionnels sont organisées comme Habana Sax en 1997 ou Stan Laferrière en 2006.  

De septembre 1999 à décembre 2000, un jeune chef, Patrice Beaufort, assure l’intérim. En 2006, après avoir célébré les 120 ans de l’harmonie, lui avoir permis pendant 17 ans de multiplier les expériences musicales, Thierry Bourguignon cède la direction. Pendant une saison, c’est d’abord Céline Poggioli qui reprend le flambeau ; les deux années suivantes, c’est Régis Reynaud ; et depuis septembre 2009, la direction est entre les mains de Pascal Naturel.

Au-delà de la musique à laquelle chacun des membres de l’orchestre est très attaché, la Philharmonique est une famille pour chacun de ses sociétaires, un vrai lien d’échange social entre générations, entre personnes de professions différentes… Bref un lieu d’humanité et d’amitié.

Les présidents connus : Abbé Pournaud (en 1874), M. Vignaudon (en 1906), André Saint-Hilaire, Maire (en 1927), M. Espert(en 1938), Eugène Tixier(1955-1961), Jean Savignat(1962-1972), Gaston Moreau(1972-1993), Daniel Bonnichon(1993-1999), Michel Mazeirat(1999-2005), Régis Reynaud(2005-2007), Marie-France Martinie(depuis 2007)

Les chefs connus : Louis Tixier(1927-1938), Henri Marest(1938-1939), André Ferrès(...-1945), Marcel Dubranle(1945-1955), Fernand Poulteau(1955-1959), Auguste Poulteau(1959-1984), Christophe Renaud(1984-1988), Thierry Bourguignon(1988-1999), Patrice Beaufort(1999-2000), Thierry Bourguignon(2001-2006), Céline Poggioli(2006-2007), Régis Reynaud(2007-2009), Pascal Naturel(2009-2012), Elodie COTET (depuis 2012)