La rencontre tant attendue avec nos amis cyclistes allemands

Dernière étape Rastatt Filderstadt

ETAPE 6 : Jeudi 25 Mai Seebach – Filderstadt Après cet accueil très amical nous avons rejoint nos chambres respectives et à nouveau nous nous sommes crus en chambre d´hôte. Denis a eu la surprise d´apprendre que Raymond achetait son pain dans la même boulangerie que lui. Puis nous avons degusté ensemble un vrai repas alsacien avec un excellent plat de charcuterie que Paule n´a fait que regarder, mais elle s`est rattrapée sur les crudités. Boulettes de viande en sauce et pates (specialité alsacienne), fromages locaux, tarte à la rhubarbe servie sans boule de glace pour le plus grand plaisir de Philippe. Comme nous n´avons pas téléphoné pour réserver l´autoroute, nous avons mis un peu de temps pour traverser Strasbourg. Mais quelle idee ont tous ces gens de passer à Strasbourg à la même heure que nous ! Donc étant arrivés tard, la première idée de se coucher de bonne heure s´est transformé en coucher à une heure ! Cette soirée ayant été très réparatrice, c´est sans problème que ce matin nous démarrions à 8h15 de Seebar comme prévu. A 9h pile, nous pénétrons sur la Marktplatz entièrement déserte de Rastatt. Au milieu attendait Dieter et 4 autres cyclistes venus nous rejoindre pour cette dernière étape avec les pompiers. A 9h05, départ de la petite troupe que nous revoyons 30 km plus loin à Karlsruhe au bout d´1h30. Petite pause et les voila repartis pour 30 km jusqu´à Pfortzheim où nous prenons notre premier repas allemand offert gentillement par Dieter dans un ´´Biergarten´´. Exactement 1 heure après, nous reconnaissons bien là la rigueur d´Outre Rhin, nos champions repartent en direction de Weil Der Stadt, 25 km plus loin et dernière halte avant l´arrivée. Par contre les Mamarazzi étant partagées entre le GPS et les pancartes, font quelques allés et retours inutiles, bien obligés de le reconnaitre. Notre halte se fait sous la surveillance du mathématicien Képler, petit café pour les uns, glace pour les autres et le petit geste de Dieter a signalé le moment du départ. Nous avons récupéré 8 autres cyclistes, au moment où la roue d’un des nôtres a fait « pfitt » une troisième fois. Beaucoup de sauveteurs autour pour effectuer une grèfe rapide du boyau. Nous ne les reverrons qu’à Filderstadt. Il nous faut vite organiser la jonction avec les cars à « Der Weg der Herinnehrung ». Petit coup de téléphone avec Serge et tout est au point. A 18h nous devrions former le cortège. C’est dans ce dernier tronçon que nous avons compris que depuis que nous sommes entrés en Allemagne, notre GPS ne sachant pas lire le « ß », nous avons roulé sur des « strabéta », par exemple « Hauptstraße » sést transformé en « Optstrabéta » ! Qu’est-ce qu’on a ri ! Après une petite heure d’attente, nous avons réussi l’exploit de réunir la route et la piste cyclable. Il était 18h08. Nous avons atteint la philharmonie en cortège, en musique grâce à « Al Denté » et accueillis par nos amis de Filderstadt. C’était la fin de notre raid pour Elsa. Nous étions heureux et pourtant nous avons eu un pincement au coeur de voir notre aventure se terminer. Mais nous savons bien que l’histoire n’est pas finie Bilan de la journée : 129 km en 6h10 de pédalage. Nos cyclistes encadrés par nos amis allemands ont trouvé que cette dernière étape était une promenade de santé. Ils étaient sûrs de ne pas se perdre ! Et nous on était sûr de les retrouver aux différents points de rencontre très bien balisés par Dieter. Bilan de notre aventure : nous avons accompagné 3 jeunes hommes très indisciplinés. Nous sommes convaincus que la solidarité existe et qu’Elsa pourra un jour lire l’histoire de ce voyage.