Société Philharmonique de La Souterraine

Pas encore de preuves en images....nous attendons....suspens 21h30....

En attendant les impressions du jour, petite photo souvenir d'hier soir au restaurant de Besançon "Le cochon qui rit" avec Maurice Llurda et Franck Mathé :

Minuit enfin une connection pour obtenir "Le texte" de "La journée" ...

Bonsoir il est 20h45 et c'est devant un apéritif au vin du Jura que nous vous écrivons installés sur la terrasse d'un chalet confortable dans un camping agréable que nous avons déjà décidé de réserver pour enfin grimper le ballon d'Alsace ; il faudra d'ailleurs réserver les cinq bungalows car nous serons nombreux à encadrer nos trois cyclistes.

Il faudra baliser tout le parcours ! Pourquoi vous dites-vous ? Je vais donc vous raconter une drôle d'histoire :

Il était 17h45 quand nous avons chargé les vélos à Offemont, territoire de Belfort ; il faut vous dire que nous avions rendez-vous à Chavannes sur l'Etang en Alsace, c'est-à-dire à 21 km de là. C'était la fin de l'aventure, celle-ci a duré la journée et pourtant l'itinéraire avait été bien travaillé.

Ce matin, petit déjeuner avec Maurice puis rangement de l'appartement, départ à 8h20. Nous avions rendez-vous à Baume-les-Dames à 43 km.

Nous sommes passés à la pharmacie pour calmer les petites douleurs causées par la gentiane de la veille….Puis nous nous sommes postées sur la « vélo route » au bord du Doubs ; un peu d'attente et voilà nos gaillard dans notre dos, « c'est mal indiqué nous nous sommes perdus, grande route, voiture, camion ».

Bon courage ! A 11h ils repartent, nous décidons de rouler jusqu'à notre restaurant de la place à Voujaucourt, eux sur la vélo route, nous sur la route. Comme nous pensions être en avance, nous décidons de faire les courses pour le soir et le petit déjeuner a L’Isle-sur-le-Doubs. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, alors nous flânons et c'est au retour à la voiture que nous voyons que Denis a téléphoné et nous annonce une heure de retard.

Bon, direction notre table et de nouveaux, après 97 km de petites galères, mais en étant contents du spectacle, des paysages , nos champions nous rejoignent. Repas en terrasse, encore un repas agréable. Vers 16 heures après une petite demi-heure de voiture, nous voilà à Brognard ou sûrs de nous, nous avions la bonne piste, itinéraire repéré kilomètres comptés, seul bémol, Jean-Louis disais c'est sans les allers-retours. Ils partent, nous aussi, bien décidées à baliser le parcours.

Nous avons eu du mal à trouver la D 23, mais arrivées à Montreux-Vieux, sans les avoir repérés, nous attendons, discutons, tergiversons, téléphonons, envoyions des messages……. Bien sûr, l'inquiétude nous gagne. Mais où sont-ils ?

17 heures, Denis nous contacte enfin….. Ouf on les a retrouvés et nous comprenons que dès le départ, nos cyclistes ont confondu le canal de la Saône à Montbéliard vers le nord avec le canal du Rhône-au-Rhin au nord-est, sans s'en rendre compte pendant une demi-heure jusqu'à ce qu'ils réalisent que le canal était abandonné, pas de panneau, pas de revêtement correct mais que font les services départementaux et en plus ils ont déplacé la ligne TGV et même le soleil n'est plus à sa place !!!

Il y a encore beaucoup de choses à dire sur cette journée mais ça prendrait 350 pages ; nous espérons que demain les grands vins d'Alsace ne se déplaceront pas sans nous prévenir.

Non maintenant nous sommes sérieux, bilan de la journée : 124 km à 22 km heures mais avec de nombreux arrêts pour se réorienter. Bonne soirée.

 

 

Mais où donc est l'nord ?

Et ben dit donc mon Jean-Louis, on s'rait-y pas paumé là d'dans ? c'est ti l'bon canal qu'on a pris ?

Donne-moi donc la carte l'Philippe, j'crois ben qu'on tourne en rond...

Tourne donc la carte l'Denis, t'l'as mise à l'envers !

Aujourd'hui tout était à l'envers...la carte routière, mais aussi les chaussettes de Philippe ....

Enfin quand même, encore une belle étape pour nos aventurières et aventuriers de l'est ! Bientôt l'Allemagne ! Courage !

Souvenirs de Besançon dans le Tram et avec Maurice

Allez ! On va voir les vaches !